lundi 7 janvier 2013

Pourquoi les gauchers sont ils gauchers ?

Pourquoi les gauchers sont-ils gauchers ? Est-ce inné ou bien acquis ? Comment expliquer qu'ils soient moins nombreux ? Est-ce vrai que les gauchers utilisent des zones de leur cerveau non exploitées par les droitiers ? Bref comment ça marche tout ça ???!

Une question avec plusieurs questions, cool ! Ça tombe bien parce qu'il y a plusieurs réponses ! Même si, à dire vrai, certaines sont plus crédibles que d'autres. Une chose est sûre : le fait d'être gaucher est un caractère à la fois acquis et inné ! La préférence manuelle chez l'Homme a longtemps été considérée comme une caractéristique unique parmi les primates. Chez les autres animaux, quand il y a une préférence, il y a souvent autant de "droitiers" que de "gauchers", avec certaines exceptions, comme chez les perroquets par exemple, qui sont curieusement majoritairement gauchers. Avant de regarder en détail les hypothèses avancées pour expliquer la préférence manuelle, rappelons que la plupart des humains ne sont ni complètement gauchers ni complètement droitiers. Certaines personnes se servent de leur main droite pour écrire mais portent leur sac du bras gauche par exemple. On peut être gaucher au tennis, mais droitier au foot. Les cas d'ambidextrie parfaite (c'est à dire que la personne se sert des deux mains pour toutes les tâches) sont très rares.

Pourquoi les gauchers sont ils gauchers?

Cueva de la manos, Patagonie
En France, les gauchers représentent environ 12,7% de la population, ce qui fait quand même environ 8 millions de personnes qui écrivent bizarrement. Dans le monde, ils représentent de 5 à 26% de la population avec d'importantes variations géographiques (d'après une étude dirigée par Michel Raymond, Université de Montpellier). Les humains sont majoritairement droitiers et depuis un bon moment semble t-il (500 000 ans selon cet article), en attestent par exemple les traces de main peintes en négatif dans les cavernes rupestres. Celles-ci représentent très souvent des mains gauches, ce qui laisse supposer que l'artiste se servait de la main droite pour appliquer la couleur.

D'où vient-il que les gauchers ne sont pas droitiers et inversement ? Physiquement, cela découle de la latéralisation de notre cerveau. Celui-ci est en effet composé de deux hémisphères qui ne sont pas vraiment symétriques ; ils fonctionnent ensemble mais chacun a ses prérogatives. Ainsi, de nombreuses fonctions du cerveau sont assurées par un hémisphère spécifique ; c'est ce qu'on appelle la latéralisation. Grosso-modo, ça donne ça :
Pour rappel, l'hémisphère droit contrôle le côté gauche du corps et vice et versa. Les gauchers de la main mobilisent donc davantage la zone de cerveau correspondante dans l'hémisphère droit. Et une fois que le cerveau a pris l'habitude de travailler d'une certaine manière, il aime bien la conserver, il se spécialise ainsi un dans une activité donnée, ce qui améliore la précision et l'efficacité. Cette spécialisation fait qu'il reste plus ou moins de place pour le reste. Par exemple, 97% des droitiers ont une localisation du langage prédominante dans l'hémisphère gauche du cerveau, contre seulement 60% des gauchers (M.Raymond, Philosophical Transactions of the Royal Society B). L'avantage évolutif lié à l’acquisition du langage aurait-il pu favoriser les droitiers ? Selon la chercheuse Jacqueline Fagard, les gauchers seraient moins latéralisés, donc plus ambidextres. Les deux hémisphères de leur cerveau communiqueraient plus que chez les droitiers.

 

Est-ce inné?

  • Le gène du gaucher

Plusieurs observations permettent de supposer que l'on naît, si ce n'est déjà gaucher, avec une prédisposition à l'être, ce qui indiquerait une origine génétique, au moins partielle, de la préférence manuelle. On sait par exemple que la population de gauchers se maintient dans la population générale, même si la pression culturelle impose d'être droitier (et dieu sait si ce fut le cas en France à une certaine époque) : ce n'est donc pas un simple usage acquis. On sait aussi que les parents gauchers ont plus de chance d’avoir un enfant gaucher. Mais comment savoir si ce caractère a été transmis génétiquement ? Si le fait d'être gaucher était entièrement dû aux gènes, les vrais jumeaux (les jumeaux homozygotes) auraient toujours la même préférence manuelle. Or, même si c'est souvent vrai, ce n'est pas toujours le cas.  

Il est même possible de savoir si un enfant est gaucher ou droitier avant la naissance. Un article d 'Agnès Lacreuse par exemple , montre qu'il est souvent possible de " diagnostiquer" un gaucher dès la 29ème semaine de gestation en observant les réactions et préférences du fœtus face à des stimuli . En août 2007, une équipe a même annoncé avoir découvert un gène dont la présence augmente la probabilité d’être gaucher : le gène LRRTM1 ( Molecular Psychiatry). Celui ci modifierait la répartition des activités du cerveau , inversant droite et gauche. En septembre 2013, un article publié dans la revue PLOS Genetics souligne le rôle joué par le gène PCSK6 dans la préférence manuelle. On savait par ailleurs ce gène partiellement responsable des processus de latéralisation au cours de l’embryogenèse. D'ailleurs, dans les expériences de l'étude, sa suppression a des répercussions dramatiques : les embryons se développent de façon complètement asymétrique. La préférence manuelle serait donc en partie induite par plusieurs gènes, dans les premiers stades de développement de l'embryon, au moment de la latéralisation. Mais toutes ces observations n'ont pas permis de déterminer avec certitude la part des gènes dans la préférence manuelle. Tout ce que l'on sait, c'est qu'il y a au moins un gène spécifique aux gauchers, et très vraisemblablement plusieurs !

  • Le rôle de la testostérone

On sait aussi qu'il y a plus de gauchers que de gauchères, il y a donc un lien entre la main et la préférence sexuelle le sexe et la préférence manuelle . En fait, on suppose que la testostérone (l'hormone masculine ) influence la préférence manuelle. Un taux élevé de testostérone favoriserait le développement de l'hémisphère droit, dominant chez le gaucher. Il semble en revanche que cette tendance s'inverse avec l'âge : les gauchers ont des taux de testostérone plus bas que la moyenne (ils sont par exemple moins "agressifs"). Par ailleurs, des facteurs sociologiques pourraient également être à l'origine de cette différence sexuelle : "on pousserait les garçons à être indépendants, uniques et originaux tandis que l’on amènerait les filles vers la normativité, vers une maîtrise comportementale… Celles-ci percevraient alors le fait d’être gauchère comme un inconvénient, lorsque les garçons l’envisageront comme un avantage." peut-on lire dans cet article.
  • D' autres hypothèses: manque d'oxygène ou préférence oculaire ?

Il existe aussi d'autres explications avancées pour expliquer le fait d'être gaucher : cet article suggère que la préférence manuelle est très fortement liée à la préférence oculaire. Le fait que notre cerveau préfère les informations perçues par un œil à celles perçues par l'autre aurait des répercussions sur notre prédisposition à nous servir de l'une ou l'autre main. Cela pourrait aussi être une conséquence d'un manque d'apport d'oxygène à une partie du cerveau avant ou pendant l'accouchement. La préférence manuelle gauche serait donc une sorte de "séquelle". A ma connaissance, aucune étude n'a encore montré de corrélations entre le fait d'être roux et celui d'être gaucher.


Est ce acquis?

Comme les droitiers sont majoritaires, les gauchers ont deux choix pour survivre dans notre monde cruel : soit ils deviennent droitiers (ce qui est plus ou moins facile, selon le degré de préférence manuelle) soit ils restent gauchers et sont obligés d'acheter des ciseaux, des souris et des claviers d'ordi, des ouvre-boites ou des instruments de musique pour gauchers. Certains objets ne sont pas déclinables en version "gaucher" (ou alors c'est très cher) : c'est le cas des appareils photo ou des voitures par exemple.

Les gauchers sont aussi obligés d'écrire de gauche à droite et de s'adapter au mobilier urbain pour droitier : on valide son pass à droite dans les transports, les boutons d’ascenseur et les poignées de porte sont souvent  à droite.

Les gauchers rencontrent aussi souvent des difficultés dans les représentations spatiales car le sens "normal" n'est pas naturel pour eux. Certains visualisent l'espace comme les droitiers le voient dans un miroir : les directions et les sens de rotation sont inversés. Savoir où est la droite ("la main avec laquelle on écrit") et où se trouve l'ouest sur une carte leur prend parfois un peu de temps. Retenir dans quel sens on serre une vis, on ferme un robinet ou celui dans lequel tournent les aiguilles d'une montre peut également être difficile. Spontanément, certains commencent un livre par la fin. 

Savoir combien de gauchers ont fini par devenir droitier par adaptation n'est pas très facile, néanmoins, il semble qu'aujourd'hui, les gauchers soient moins gênés que par le passé. En France par exemple, on a longtemps forcé les élèves à écrire de la main droite. Au moyen âge, les escaliers en colimaçon des châteaux forts étaient en montée dans le sens des aiguilles pour que les défenseurs (droitiers évidemment) puissent avoir la place de trancher dans le lard les assaillants (également droitiers).
Il faut aussi souligner le rôle de l’environnement. Ainsi, en France, le nombre de gauchers a augmenté au cours des dernières décennies en raison d’un changement des méthodes éducatives, moins contraignantes envers les gauchers. 


En France, 10 à 17% d'enfants sont gauchers si un seul des parent l'est, 46% quand les deux parents le sont, sans que l'on sache exactement pourquoi. Le tableau ci-dessous reprend les résultats de deux études anglo-saxonnes sur la fréquence d'enfants gauchers en fonction du sexe et de la préférence manuelle des parents. Elles montrent les mêmes tendances générales : on a plus de chance d'être gaucher si notre mère est gauchère par exemple (probablement parce qu'elle influence davantage l'enfant) ou si nos deux parents sont gauchers. Malheureusement, ces études ne permettent pas de distinguer la part de l'acquis et de l’innée. De plus, la seconde étude est faite sur un faible échantillon de population, les résultats sont peut être moins significatifs. On peut aussi s'interroger sur la différence entre les proportions d'enfants gauchers quand les deux parents sont droitiers ; les enfants des années 90 étaient-ils davantage dissuadés d'être gauchers que ceux des années 2000 ? Enfin, les critères de catégorie ne sont pas les mêmes dans les deux études : la seconde se base uniquement sur la préférence manuelle pour l'écriture, là où la première prend en compte plusieurs critères.  

Parents
Enfants
Parents
Enfants
Père
Mère
Fils
Filles
Père
Mère
Fils
Fille
D
D
10,4
8,5
D
D
16,97
16,39
G
D
18,2
15,3
G
D
15,45
20,51
D
G
22,1
21,7
D
G
25,29
21,52
G
G
27,0
21,4
G
G
37,14
44,83
Etude menée sur 64582 sujets. Résultats combinés, McManus I.C. The inheritance of left-handedness. In: Bock G.R., Marsh J., editors. Biological asymmetry and handedness. Wiley; Chichester, UK: 1991. pp. 251–281.
Etude menée sur 8605 sujets. McKeever W.F. A new family handedness sample with findings consistent with X-linked transmission. Br. J. Psychol. 2000;91:21–39.

 
Une autre étude de McManus datant de 2003 montre que la probabilité pour deux parents gauchers d'avoir un enfant gaucher est en moyenne de 26%. En 2006, une vaste étude menée sur des jumeaux (Medland et al, 2006), évalue à 24% l'héritabilité de la préférence manuelle gauchère, ce qui signifie que la part des facteurs génétiques dans la probabilité d'être gaucher est relativement faible. Autrement dit, si l'on est gaucher, c'est en grande partie un comportement acquis!


Comment expliquer qu'ils soient moins nombreux ?

On ne sait pas non plus pourquoi les gauchers sont moins nombreux. Il existe plusieurs théories, plus ou moins crédibles, qui font le lien avec la théorie de l'évolution ou le développement du cerveau chez l'enfant ou l'embryon. Les enfants sont déjà majoritairement droitiers très jeunes et conservent généralement cette préférence par la suite. De plus, ceux qui ne montraient pas de préférence deviennent majoritairement droitiers (peut-être par imitation). La sélection naturelle aurait elle favorisé les droitiers ? Ceux-ci défendent ils mieux leur cœur (placé légèrement à gauche) en brandissant une arme du bras droit ? Les nourrissons grandissent-ils mieux lorsqu'ils sont portés du coté du cœur (et donc portés avec le bras droit) ? Les gauchers auraient été t-ils fragilisés chez nos ancêtres par le fait de ne pas pouvoir se servir d'outils ou d'armes conçues pour des droitiers ?
 
Il a également été postulé que la position fœtale in utero ( la même pour la plupart des fœtus) influence la latéralisation. Le développement cérébral serait influencé par la différence d'exposition, les sens étant stimulés différemment,  un coté de la tête faisant face à l'extérieur, l'autre à l'intérieur du corps de la mère.

 
  • Alors pourquoi y a t-il encore des gauchers?

Le gaucher peut avoir un avantage d'adaptation : dans les situations de combat, il est  habitué à des adversaires droitiers. Les droitiers en revanche ne sont pas habitués aux gauchers . Cet avantage ne marche qu'en solo : dans les combats armés organisés, les gauchers sont une vraie plaie :


Aujourd'hui , on retrouve cet avantage dans les sports « d'opposition » (escrime, boxe, tennis etc. ). En tennis de table par exemple, parmi les 41 derniers champions de France, 36 étaient gauchers. Cet avantage serait également dû à temps de réaction plus rapide ( voir cet article ). Qui plus est, confrontés à un environnement conçu les droitiers, les gauchers maitrisent bien mieux leur main ou leur bras droit que les droitiers ne maitrisent leur main gauche.



Est-ce vrai que les gauchers utilisent des zones de leur cerveau non exploitées par les droitiers ?  

On ne peut pas être si catégorique mais on peut dire que les gauchers et les droitiers utilisent différentes zones de leurs cerveaux de façon différente. On prête pourtant de nombreuses qualités aux gauchers: "Les gauchers sont des artistes", "Les gauchers sont des génies". Il faut dire qu'ils ont de sérieux arguments en leur faveur : Léonard de Vinci (qui écrivait de droite à gauche), Michel-Ange, mais aussi Jimi Hendrix, Jules César et Marie Curie étaient gauchers. Et bien il semble que ce soit vrai ! Les gauchers sont plus créatifs et ont de meilleurs salaires (comme Bill Gates). Leur sens de l'espace, des volumes et des formes serait plus développé, ce qui en ferait de bons artistes ou de bons architectes. Ils seraient plus diplomates et auraient de meilleurs réflexes. Mais il y a une contrepartie : certains gauchers, vraisemblablement ceux dont la préférence manuelle est une "séquelle" de l'accouchement, sont plus fragiles et plus frêles..et en plus, ils écrivent mal ! Sans compter que le bénéfice n'est pas systématique : le président Obama est gaucher mais son prédécesseur l'est aussi.

En conclusion, le fait d'être gaucher est un caractère bien trop complexe pour être considéré sous un angle unique !


Articles connexes :


À découvrir sur le c@fé des Sciences :
Latéralités animales

Pour en savoir plus:
Cet article excellent sur l'origine de la latéralisation animale.
Cet article sur l'origine évolutive de la latéralisation chez L'Homme
Ce doc

Cet article sur Madmoizelle
Retour aux questions

14 commentaires:

  1. Merci pour cet article, qui répond à beaucoup de questions que je me posais, d'autant plus que ma petite dernière semble être partie pour être gauchère...
    Une question : quelle est la probabilité d'avoir un enfant gaucher si les deux parents sont droitiers?
    Une petite coquille dans l'article dans le paragraphe "Comment expliquer qu'ils soient moins nombreux": il faudrait remplacer la première phrase du paragraphe "On ne sait pas non plus pourquoi les gauchers sont plus nombreux." par "On ne sait pas non plus pourquoi les gauchers sont moins nombreux."

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre commentaire! J'ai corrigé et je vais regarder dans les papiers si je trouve une réponse à votre question!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai rajouté quelques données, il semblerait qu'en France aujourd'hui, la probabilité d'avoir un enfant gaucher si les deux parents sont droitiers se situe entre 10 et 15 %. Difficile de donner un chiffre précis, d'autant que je n'ai pas pu lire tous les articles!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce complément d'information!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour vos informations :) Moi qui es la seule gauchère dans ma famille et en plus une fille de parents droitier je me sens plutot fière de cette différence ! Je ne suis pas d'accord avec le fait qu'un gaucher puisse écrire mal je crois que c'est plutôt une opinion qu'un fait ! Je trouve que c'est aussi stupide que dire que les gauchers écrivent mieux que les droitier ;) Je ne vous cache pas mon indignation face à ce genre de remarque . Merci .Cordialement , une gauchère québecoise .

    RépondreSupprimer
  6. :) Hé hé, oui, ce n'était pas vraiment sérieux comme remarque. Mais j'ai l'impression qu'en écrivant de droite à gauche, comme Léonard de Vinci, les gauchers seraient moins gênés!

    RépondreSupprimer
  7. Je me demandais s'il y a un lien avec les mariages consanguins car mes arrière-grands-parents maternnels (les parents de ma grand-mère)étaient cousins et nous sommes 5 ou 6 cousins gauchers sur 16 !! C'est beaucoup !!

    RépondreSupprimer
  8. George W. Bush est droitier. Son père, George H.W. Bush est gaucher.

    RépondreSupprimer
  9. Effectivement, 5 ou 6 gauchers sur 16, c'est beaucoup! Est ce que les parents de votre grand-mère étaient gauchers ?

    Merci pour la correction, je vais rectifier sur le champ !

    RépondreSupprimer
  10. bonjour mon mari et moi sommes tous les 2 droitiers et nous avons 4 enfants , 3 sur 4 sont gauchers comment l' expliquez vous si vous pouvez m'eclairer merci d'avance

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, et merci pour votre question. Toutes les études mentionnées dans l'article ne permettent qu'une conclusion : on ne sait pas exactement dans quelle mesure la génétique influence la préférence manuelle. Dans votre cas, il faudrait explorer plusieurs pistes : y a t-il des gauchers dans votre famille, chez vos parents ou grand-parents ou chez vos frères et sœurs par exemple ? Vos enfants ont-ils grandit avec un gaucher (ou une gauchère) : une nounou par exemple ? Y a t-il eu des complications lors de l'accouchement ? Combien de filles et de garçons avez vous ? Par ailleurs, les données statistiques sont des moyennes : dans la grande majorité des cas (90% environ), les parents droitiers auront des enfants droitiers, mais de temps en temps, comme dans votre cas, ils auront des enfants gauchers. La probabilité d'avoir trois enfants gauchers sur quatre est effectivement très faible (entre 0,1 et 1% environ) mais vous avez peut-être beaucoup de chance :)

    RépondreSupprimer
  12. Ici, l'héritabilité monte à 100% : père gaucher, mère gauchère, fils gaucher !
    Et je suis intervenu auprès de l'instit', pour que ne fasse pas écrire mon fils "à l'envers", ce qui m'a pas mal handicapé…

    On peut faire le même genre d'étude, qui semble assez héritable, aussi…

    Médard

    RépondreSupprimer
  13. Euh, je tape trop vite ;-)
    Même genre d'étude, pour la myopie !

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour le commentaire :) J'imagine que vous cumulez les facteurs génétiques et environnementaux, ce qui laisse peu de chance à votre fils :) baa, il finira génie de la guitare ou président, il y a pire comme destin. La différence avec la myopie, c'est qu'on la développe rarement suite à une influence de son entourage :)

    RépondreSupprimer

Membre du c@fé des Sciences

g g

 
Paperblog
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes |